Retour au format normal


RUEIL, TA FORÊT FOUT LE CAMP !
A tous ceux qui nous écrivent et se disent « ulcérés », « scandalisés », « écoeurés », par le massacre de notre Bois nous disons : « Les responsables sont ceux qui laissent faire de telles destructions et font la sourde oreille à nos mises en garde »

15 février 2008

par woodman, Rocad

Nous avons pris une cinquantaine de photos montrant le saccage de l'ONF dans le Bois de St Cucufa. (Nous les tenons à disposition des sceptiques qui souhaiteraient les voir) Vous pouvez en avoir un aperçu dans notre précédent article

Jointes à un message d'alerte, une vingtaine d'entre elles ont été envoyées, pour information, aux personnes responsables ci-dessous. Elles attiraient l'attention sur l'inadmissible gestion de l'ONF dans cette forêt d'accueil de 200 ha transformée en forêt de production et saccagée par les bulldozers.

Monsieur le Député-Maire PATRICK OLLIER (Rueil)

Monsieur le Sénateur-Maire JACQUES GAUTIER (Garches)

Madame le Maire Virginie MICHEL-PAULSEN (Vaucresson)

Monsieur le Maire et Conseiller général Olivier DELAPORTE (La Celle-St-Cloud)

Madame le Conseiller général ODILE FOURCADE (canton de St Cloud)

Monsieur le Maire adjoint et Conseiller général YVES MENEL (Garches)

Les Maires de Garches, la Celle-St-Cloud et de Vaucresson ont daigné nous répondre. Nous les en remercions.

Ces photos ont également été envoyées aux groupes d'opposition représentés au sein du Conseil municipal de Rueil :

"Rueil pour tous" qui nous dit « soutenir complètement notre action » et "Rueil vert demain" qui nous a proposé d'écrire un article dans la tribune de l'opposition du bulletin municipal.

Elles ont encore été envoyées à des scientifiques et à des associations de défense de l'Environnement, notamment IDF Environnement.

Personne ne pourra dire "on ne savait pas"

Nous les avons aussi fait parvenir à l'ONF, à M. François VIRELY (francois.virely@onf.f) chef du service interdépartemental de Versailles, responsable avec M. Bruno de GROULARD (gestion.patrimoniale@onf.fr) du lamentable spectacle occasionné par sa gestion.

L'article du 10 février 2008 "Nouveau massacre à la tronçonneuse" a été envoyé à M. Bernard GAMBLIN (dt.ile-de-france-nord-ouest@onf.fr) Directeur territorial de l'ONF. Ces "sommités" qui ne respectent pas les Directives du Ministère de l'Agriculture et de la Forêt stipulant que « la concertation avec les usagers de la forêt, leurs points de vue sur son avenir doivent être pris en considération dans les décisions de gestion » se gardent bien de nous répondre.

Alors qu'il existe une autre méthode de régénération adaptable à Saint Cucufa (voir le N° 20 du Chêne) ces "sommités" continuent à s'approprier un patrimoine forestier qui ne leur appartient pas et persistent dans une gestion en futaie régulière responsable de l'état actuel de notre Bois.

L'incompréhensible mutisme de notre Maire.

Alors qu'il à signé le 16 octobre 2004 la convention de création du premier Parc Naturel Urbain, dans lequel le bois de St Cucufa occupera le 1/4 de la superficie, nous ne comprenons pas aujourd'hui la position négative de notre Député-Maire Patrick Ollier qui ne répond à aucun de nos messages d'alerte. Ci-dessous le dernier (26 janvier 2008 ) des trois mails que nous lui avons envoyés.

Monsieur le Député-Maire,

Le débardage a commencé dans les 17 parcelles en coupe. Les bulldozers et les grumiers sortent les arbres abattus, défonçant les sentiers devenus impraticables. Il est quasiment impossible d'entrer dans la zone des travaux.

Des centaines d'arbres et des dizaines d'immenses tas de bois s'alignent sur les parkings et le long des chemins forestiers. Vu l'importance des coupes, ces travaux ne pourront jamais être terminés cet hiver. On les verra encore se poursuivre au printemps, d'autant que des parcelles qui avaient été exploitées en 2006 n'ont pas encore été débarrassées des bois coupés.

C'est ça "l'accueil du public", le "maintien des paysages" la "bonne présentation des chantiers" annoncés par M. de Groulard ? On est loin aussi des coupes qui ne devaient pas "toucher de grands arbres" !

Ces quelques photos, jointes à celles envoyées précédemment, ne pourront vous donner qu'un aperçu dérisoire de l'état de notre forêt aujourd'hui.

En laissant faire cette inadmissible gestion, nous donnons une bien mauvaise vision de notre façon d'envisager la pérennité du futur PNU.

Qu'attendez-vous pour nous aider à les arrêter ? Ils sont devenus fous !

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Député-Maire, nos respectueuses salutations.

Roland Cadin Daniel Gutzwiller Président et Vice-Président des ABSC

woodman, Rocad