Retour au format normal


AVEC LE CONSENTEMENT MUET DES MAIRIES ENVIRONNANTES...
Nouveau massacre à la tronçonneuse par l'Office à Saint-Cucufa

10 février 2008

par woodman, Rocad

Non content du résultat désastreux des coupes drastiques dans notre pauvre bois malmené depuis des années, l'ONF le traite comme un champ de manoeuvre où les engins tassent le sol et le rendent impropre à une régénération correcte pour peut-être 30 ans.



Comme à notre habitude, nous préférons vous laisser juge par des photos plus parlantes que nos propos qui malgré leur pertinence, laissent un public, sans doute anesthésié par toutes les horreurs du monde, indifférent à ce qui est fait à notre porte. Il est en effet plus facile de crier au massacre en Amazonie, où nos paroles sont encore plus inutiles, que là où on pourrait faire quelque chose mais où la lâcheté ambiante est la règle et le laisser-faire édifié en morale bien pensante.

Pour ceux que le sujet intéresse, nous mettons après les photos un texte des forestiers pour une forêt réellement durable qui vous expliqueront les effets dévastateurs de ces engins fabriqués par le lobby de la destruction.

Les plantations sont protégées des chevreuils  mais pas des engins - 123.8 ko
Les plantations sont protégées des chevreuils mais pas des engins
Ils ne respectent même pas leur propre travail. Ni fait ni à faire.
(JPEG, 123.8 ko)

Bel ouvrage. - 120.6 ko
Bel ouvrage.
Et on nous les envie dans le monde entier. Prenez les on vous les donne.
(JPEG, 120.6 ko)

Les arbres restant sont blessés par les engins - 116.7 ko
Les arbres restant sont blessés par les engins
On les enlèvera dans quelques années sous ce bon prétexte.
(JPEG, 116.7 ko)

Champ de bataille ou forêt durable ? - 122.3 ko
Champ de bataille ou forêt durable ?
(JPEG, 122.3 ko)

L'ONF respecte la forêt : la preuve. - 127.4 ko
L'ONF respecte la forêt : la preuve.
On va encore nous rétorquer : "vous savez les débardeurs privés on ne les maîtrise pas".
(JPEG, 127.4 ko)

Sans commentaire. - 124.6 ko
Sans commentaire.
(JPEG, 124.6 ko)

On a évité l'extraction de l'air pollué de la A86 - 65.4 ko
On a évité l'extraction de l'air pollué de la A86
pour en arriver à une telle désolation de la part de ceux qui se targuent de prendre soin de la forêt. Si ce n'est pas se moquer du monde...
(JPEG, 65.4 ko)

Et ils osent mettre ce papier sur leur panneau d'affichage ! - 31.5 ko
Et ils osent mettre ce papier sur leur panneau d'affichage !
protégeons tous ensemble le charme et la qualité de ce site.
(JPEG, 31.5 ko)

Temps de récupération des sols forestiers compactés VON WILPERT K., SCHÄFFER J. [2006]. Ecological effects of soil compaction and initial recovery dynamics : a preliminary study. European Journal of Forest Resaerch 125 : 129-138.

Un des impacts directs les plus importants résultant de la compaction des sols forestiers est la diminution de l'aération du sol et l'influence néfaste qui en résulte au niveau du développement racinaire.

On sait que ces dégâts perdurent un certain temps mais les chiffres sur la question font souvent défaut. La présente étude vient apporter quelques éléments de réponse. En se basant sur quatre exploitations réalisées 6, 12, 18 et 24 années avant la prise de mesure, elle a tenté de mettre en évidence la vitesse de récupération de la capacité d'accueil du sol par des mesures de porosité et de densités racinaires. Les mesures ont été réalisées sous les traces des roues, entre celles-ci et à l'extérieur de la voie.

Voici quelques-unes des conclusions et observations :

l'impact de la machine ne se limite pas aux deux bandes de roulage mais se mesure également de manière significative entre celles-ci et une dizaine de centimètre à l'extérieur de la voie de l'engin : on observe une limitation de l'aire d'intense développement racinaire (10 cm au lieu de 40 cm de profondeur) sur toute la voie de circulation de l'engin et non simplement sous les roues ; il semble que 15-25 ans après exploitation, le sol montre des signes clairs de restructuration. Celle-ci se fait étape par étape et du haut vers le bas. Ainsi, après 6-8 années, le sol aurait récupéré sur ses 10 premiers centimètres ; vers 18 ans, on se trouverait à 18 cm de profondeur. Rappelons que dans les zones de contrôle, c'est sur 40 cm de profondeur que l'on observe une intense activité racinaire.

woodman, Rocad

P.S. La celle-Saint-Cloud se sent concerné :Un site à consulter sur le même problème