Retour au format normal


Saccage en sursis ?
DOCUMENT JOINT : N° 17 DU JOURNAL LE CHÊNE (BULLETIN D'INFORMATION DES ABSC)

3 décembre 2004

par Rocad

La coupe des 235 chênes et 85 châtaigniers qui devait être réalisée fin 2003 début 2004, dans 6 parcelles de notre forêt, a été ajournée, grâce à notre intervention. A titre indicatif, rappelons qu'une de ces parcelles de 2,4 ha devait voir disparaître 97 chênes et 35 châtaigniers !

Le 10 décembre 2003, au cours d'un rendez-vous sur le terrain avec l'ONF, il est décidé de stopper le processus des coupes. Le Directeur Général des Services Municipaux de Rueil, présent à cette rencontre, propose d'organiser une réunion de concertation Municipalité/Associations/ONF, en présence d'un spécialiste en sylviculture, indépendant de l'Office et désigné par la municipalité.

Cette réunion qui devait statuer sur l'opération draconienne de l'ONF devait se tenir courant avril 2004.

Nous avons contacté à plusieurs reprises, par téléphone, par Mel et par courrier, les Services qui devaient coordonner ce rendez-vous. Nous n'avons pu obtenir que des paroles se voulant rassurantes, affirmant que "l'affaire suivait son cours". De son côté le gestionnaire, pas très joyeux d'avoir été obligé de se plier à notre opposition, se garde de tout commentaire à ce sujet et les réponses à nos courriers tardent à nous parvenir.

Ce mutisme, de la part de nos interlocuteurs, nous cacherait-il quelque mauvaise surprise ?

Bien sûr, tous ces arbres sont encore debout, mais voici venue la saison où les petits hommes verts de l'ONF affûtent les chaînes de leurs tronçonneuses et nous n'aimerions pas les voir roder autour d'eux. Oseront-ils ? Nous veillerons à ce qu'ils n'osent pas. Ce saccage, dans les 201 ha du Bois de Saint Cucufa où commencera le Parc Naturel Urbain, ne serait pas compris par les « usagers ».

Rocad