INFORET
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Résumé Résumé
Comment rédiger ? Comment rédiger ?
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Liens Liens
Agenda Agenda
Actualités Actualités
Agenda Agenda
Espace Asso Espace Asso
   - Les Amis de la forêt de Verrières (91)
   - Les Amis du bois de Saint-Cucufa (92)
Histoire Histoire
Humeur Humeur
Journaux Journaux
Sites actifs Sites actifs
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Retour à la page d'accueil  Journaux

Revue de presse

mardi 1er décembre 2009, par woodman


Décembre 2009 :

Un article de fond sur l'impact du type de sylviculture sur le réchauffement climatique.

Réchauffement climatique et sylviculture. - 232.8 ko
Réchauffement climatique et sylviculture.
(PDF, 232.8 ko)

les agents de l'ONF s'inquiètent de l'appauvrissement de la forêt française face à la montée de la pression productiviste de l'office sur les forêts françaises.


"On risque de déséquilibrer la forêt"
(PDF, 2.3 Mo)

Avril 2009 :

Un article sur l'avenir problématique de l'ONF.

Un débat public pour sauver la forêt française. - 66.9 ko
Un débat public pour sauver la forêt française.
(PDF, 66.9 ko)

Janvier 2009 :

Dans ce document sur la géolocalisation des coupes rases, vous apprendrez qu'en 2005, 2/3 du volume de bois récolté étaient issus de coupes rases. Heureusement les chartes sur la biodiversité et autres Grenelle ont dû considérablement réduire ces coupes rases.

Détection des coupes rases par satellite - 156.3 ko
Détection des coupes rases par satellite
(PDF, 156.3 ko)

21 novembre 2008 :

Cet article paru sur le site d'information des collectivités locales, nous informe que contrairement à ce que le comportement de l'ONF pouvait nous faire croire lors de nos contacts, à savoir qu'il se considère comme le propriétaire de nos forêts et n'a donc pas de compte à rendre aux associations d'usagers, sait quand on lui demande de régler les obligations fiscales de tout propriétaire qui se respecte décliner son véritable statut et dire qu'il n'est qu'un humble gestionnaire. La charge devrait donc être reportée sur l'Etat, qui dit que les forêts domaniales font partie de son domaine privé (le droit français s'apparente parfois à des prouesses contorsionnistes dignes du cirque de Pékin). Là encore on se défausse et refuse de payer, pour finir, sous la protestation de l'association des communes forestières, par jouer les grands seigneurs et dire qu'on paiera l'addition (enfin ça n'est qu'une promesse).

Les communes forestières craignent les coupes rases - 30.9 ko
Les communes forestières craignent les coupes rases
(PDF, 30.9 ko)

14 novembre 2008 :

Les personnels ONF manifestent devant la réorganisation qui va désorganiser l'ONF.

En effet elle aura pour conséquence, comme l'indique les représentants syndicaux de l'Office, une augmentation de la pression sur nos forêts pour rentabiliser son fonctionnement, raccourcir la durée d'exploitabilité des essences (sous le prétexte fallacieux que les gaz à effet de serre dopent la croissance des arbres) et l'abandon des tâches dévolues au maintien de la biodiversité pour se concentrer sur la fonction économique.

Ce sont les personnels de l'ONF eux-mêmes qui le disent, on ne pourra pas leur reprocher de ne pas savoir de quoi ils parlent.

Les responsables de l'ONF ont oubliés de multiplier leur budget communication, car il va falloir beaucoup de publicité pour masquer le fossé énorme entre les belles déclarations et les faits désastreux sur le terrain.

Le texte de l'article de l'Humanité - 73.2 ko
Le texte de l'article de l'Humanité
(PDF, 73.2 ko)

Juin 2008 :

L'édifice commence à s'effriter et les petits doigts à quitter la couture du pantalon pour dénoncer, par ceux qui sont bien placés pour le savoir, la gestion productiviste de l'ONF. L'arbre objectif est remplacé par la rentabilité objectif à tous prix. Reconnaissons tout de même que le Snupfen a toujours été le syndicat qui prenait le risque d'aller à l'encontre de la pensée dominante onfienne.

Détection des coupes rases par satellite - 156.3 ko
Détection des coupes rases par satellite
(PDF, 156.3 ko)

1er juin 2008 :

Une association de défense de l'environnement s'étonne de la gestion de l'ONF en forêt domaniale de Boulogne. Nous publions cet article car il contient la totalité des arguments de défense de l'ONF pour essayer de nous faire croire qu'il travaille aussi dans l'intérêt de la biodiversité dans nos forêts.

A sa décharge, il faut mentionner que les pouvoirs publics sont à la pointe du désengagement (ici le Conseil Général) et qui veulent encore faire croire qu'ils subventionnent l'accueil du public en forêt domaniale et retirent leurs subventions à l'Office qui n'a plus financièrement les moyens de le faire sur ses propres fonds.

On en arrive à une logique politicienne qui demande d'accroître la productivité en forêt (ce qui réduit la biodiversité du moins de la manière dont est actuellement pratiquée la sylviculture ONFienne)afin de pouvoir obtenir les fonds nécessaires à la protection de la biodiversité (enfin de ce qu'il en restera).

Le texte de l'article de la Voix du Nord - 132.7 ko
Le texte de l'article de la Voix du Nord
(PDF, 132.7 ko)

Mars 2008 :

Dans le N°227 de Campagnes Solidaires, un article très synthétique de Brice de Turckheim qui démontre, s'il en était encore besoin, l'intérêt multiple de la sylviculture irrégulière.

Aout 1999 :

Un article très intéressant sur les dérives productivistes de l'ONF paru sur le site de Marianne.

Halte aux forêts qui n'ont qu'un arbre ! - 103.2 ko
Halte aux forêts qui n'ont qu'un arbre !
(PDF, 103.2 ko)


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- 20minutes du 20/11/2003


AUTEUR :
- woodman
> Revue de presse
21 octobre 2009, par woodman   [retour au début des forums]

Salut Clem, il faut savoir s'il s'agit d'une forêt domaniale ou d'une forêt communale gérée par l'ONF.

Si c'est domaniale, il faut impliquer les politiques (et surtout leurs électeurs) par pétition, médias (difficile car ils sont de moins en moins indépendants), trouver des scientifiques qui peuvent prouver la perte de biodiversité (malheureusement eux aussi sont de moins en moins indépendants) et surtout créer une association pour regrouper les mécontents.

Si c'est communale, il faut informer le maire qui ne voit bien souvent qu'une ressource qui donne du travail à ses électeurs et un revenu non négligeable à la commune.

Les pétitions nationales ennuient l'ONF qui paye très cher sa communication pour redorer son blason mais sir votre terrain les retombées seront très faibles.

Ils faut vous mobiliser, et votre efficacité se mesurera à l'agressivité des agents ONF à votre encontre.

Les responsables d'Inforet militent pour un regroupement (collectif) des associations de défense des forêts mais jusqu'à présent chacun bataille sur son terrain alors que bous avons les mêmes objectifs et les mêmes griefs.

Ce sera la seule manière d'avoir une écoute auprès du Ministère de l'Agriculture, l'ONF n'étant que son bras armé.

Restez en contact avec nous, faites nous part de vos avancées et nous sommes là pour vous faire bénéficier de notre expérience en sachant que jamais rien n'est acquis et que le chemin est long.

Chez nous sur le bois de Saint-Cucufa, les risques de coupes rases sont toujours là. La futaie régulière y mène fatalement, seule la futaie irrégulière peut nous les éviter.

Bon courage et à bientôt j'espère.

> Revue de presse
27 février 2009, par Jean, arpenteur d'humus...   [retour au début des forums]

Merci Woodman,

Et merci à tous ces acteurs de l ' agroforesterie, qui nous font voir une forêt réaliste et économiquement viable.

Une forêt non pas statique et stérile, comme on voudrait parfois faire croire qu'elle représente à nos yeux de citadins ignares, un modèle utopique...

Il existe donc une alternative aux dérives de l'exploitation productiviste, une alternative crédible, rationnelle et rentable.

Encore une fois, non, nous ne sommes pas des "experts", et il sera facile de nous renvoyer à nos chères études, mais nos "experts", justement, ceux de la science agro-alimentaire ( les farines animales, les OGM...), de la science techno-industrielle ( AZF, l'Erika...) et les experts auto-proclamés de la finance et de l'économie qui nous ont envoyés dans le mur n'ont plus de leçons à nous donner : un peu de modestie s'il vous plait !

> Revue de presse
30 mai 2009, par Clem   [retour au début des forums]
salut Woodman Nous avons à faire à plusieurs coupes rases sur notre commune. Aprés avoir contacter les différentes associations et les riverains de ces coupes, nous avons contacter les responsables et représentants ONF et rencontré les bûcherons. Mais chacun se renvoient la balle. Comment faire pour lutter contre ces coupes rases ? Ne serait-il pas le moment de sortir une pétition nationale ? Merci d'avance

Il y a 1 contribution(s) au forum.

- > Revue de presse
(1/2) 21 octobre 2009, par woodman
- > Revue de presse
(2/2) 27 février 2009, par Jean, arpenteur d'humus...
Précédent Haut de page Suivant
 admin  -  webmaster