INFORET
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Résumé Résumé
Comment rédiger ? Comment rédiger ?
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Liens Liens
Agenda Agenda
Actualités Actualités
Agenda Agenda
Espace Asso Espace Asso
   - Les Amis de la forêt de Verrières (91)
   - Les Amis du bois de Saint-Cucufa (92)
Histoire Histoire
Humeur Humeur
Journaux Journaux
Sites actifs Sites actifs
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Retour à la page d'accueil  Espace Asso  Les Amis du bois de Saint-Cucufa (92)  Toutes les informations

ARTICLE DANS LE COURRIER DES HAUTS-DE-SEINE DU 10 AVRIL 1997.

lundi 10 mars 2008, par woodman, par Rocad



Double-cliquer pour agrandir dans un format lisible.
(JPEG, 427.6 ko)

Les Amis du Bois de Saint Cucufa pouvaient alors compter sur le soutien de M. Jacques Baumel qui suivait attentivement nos actions en faveur du respect par l'ONF de l'intégrité de notre forêt. Il ne nous a jamais refusé son aide quand nous en avions besoin pour faire face aux exactions du gestionnaire. Nos courriers ne sont jamais restés sans réponse.

Ces chênes qui devaient être conservés dans les parcelles 25, 27, 32 et 37 ont été remis en coupe le 4 juillet 2003 par les nouveaux responsables de l'Agence Interdépartementale de Versailles dédaignant les décisions prises par M. Jean-François Carrez le 22 janvier 1997.

Lettre de J-F Carrez - 1.6 Mo
Lettre de J-F Carrez
(PDF, 1.6 Mo)

Ce sont 106 chênes qui devaient être abattus dans ces 4 parcelles, ajoutés à 96 autres dans les parcelles 12 et 14.

C'est encore avec l'appui de M. Jacques Baumel que le 10 décembre 2003, devant la brutalité de ces coupes dans lesquelles figuraient aussi 84 châtaigniers, il a été décidé d'en stopper le processus.

Le 25 septembre 2006, suite à une réunion tri-partite en mairie dans le but de statuer sur le devenir de ces arbres, face à l'obstination de L'ONF à refuser de revenir sur sa décision, nous décidions de nous retirer de toute négociation avec lui.

Si nous devons rejoindre la table de la concertation comme nous y a invité M. Patrick Ollier le 2 novembre 2006 ( invitation restée sans suite malgré notre acceptation ), nous appuiera-t-il avec la même détermination que l'aurait fait M. Jacques Baumel pour faire respecter les décisions prises en 1997 ?

Une chose est sûre, les saccages constatés aujourd'hui dans les 17 parcelles maltraitées par l'ONF n'auraient pas eu lieu il y a 10 ans.

Roland Cadin, Daniel Gutzwiller,

Président, Vice-Président des ABSC.

La lettre du maire du 7 mars - 494.7 ko
La lettre du maire du 7 mars
(PDF, 494.7 ko)


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- Destruction du chemin forestier traversant la parcelle 68 et menant au puits de secours du Bois de l'Etat.
- EVOLUTION DE LA PARCELLE 43, DE LA COUPE RASE (1993) A DECEMBRE 2007.
- Péril en foret « périurbaine »
- On a dit : NATUREL !
- LES AMIS DU BOIS DE SAINT CUCUFA CONSTATENT UNE FOIS DE PLUS QUE LES DIRIGEANTS DE L'ONF, AUJOURD'HUI CEUX DE L'AGENCE INTERDEPARTEMENTALE DE VERSAILLES, NE SONT PAS DES ESTHETES MAIS QU'ILS SONT AVANT TOUT DES TECHNOCRATES.
- Nouveau massacre à la tronçonneuse par l'Office à Saint-Cucufa
- AFIN DE CONNAÎTRE LES ENGAGEMENTS DES CANDIDATS AUX LÉGISLATIVES,
- La haine de l'arbre n'est pas une fatalité.
- Saccage en sursis ?
- CLASSEMENT DU BOIS DE SAINT CUCUFA EN SITE PROTEGE : ON EN REPARLE.


AUTEUR :
- woodman
- Rocad
- ABSC
Journée "Halte au massacre !"
3 avril 2008, par Pierre   [retour au début des forums]

Devant tant de cynisme pourquoi ne pas organiser une manifestation (par exemple un dimanche autour de l'étang, jour ou il est possible de toucher le plus de monde ?) sur la journée avec informations et petitions. Il faut que toutes les personnes de bonne volonté se regroupent et manifeste le présence PHYSIQUE. Il faut déranger et bousculer cet impunité affichée ! ! ! ! !.

> ARTICLE DANS LE COURRIER DES HAUTS-DE-SEINE DU 10 AVRIL 1997.
16 mars 2008, par Jean, arpenteur d'humus.   [retour au début des forums]

Un arbre est tombé...

Il est tombé sous les effets du vent en cette première quinzaine de mars 2008.

C'est en effet chose banal, sauf que cette chute intervient après la campagne d'éradication des sujets malades ( !), au cours de laquelle des sujets parfaitements sains ont été abattus...

Cet arbre, est tombé sur le chemin séparant les parcelles 72 & 75, près de la route du Pré Boni, cet arbre n'a pas été victime des dents acérées de la tronçonneuse, non, mais il était tout vermoulu, comme un viel arbre arbre "malsain", fatigué de nous faire de l'ombre, sans doute.

Il a donc échappé à l'oeil expert, au martelage expert, à la tronçonneuse experte de nos experts de l'Ohénef au cours de cette campagne extremement brillante de l'hiver 2008...

Alors, qu'en est-il de la savante expertise de nos spécialistes du tri sélectif en milieu forestier ?

Encore une fois, bravo à nos champions !



- Journée "Halte au massacre !"
(1/2) 3 avril 2008, par Pierre
- > ARTICLE DANS LE COURRIER DES HAUTS-DE-SEINE DU 10 AVRIL 1997.
(2/2) 16 mars 2008, par Jean, arpenteur d'humus.
Précédent Haut de page Suivant
 admin  -  webmaster