INFORET
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Résumé Résumé
Comment rédiger ? Comment rédiger ?
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Liens Liens
Agenda Agenda
Actualités Actualités
Agenda Agenda
Espace Asso Espace Asso
   - Les Amis de la forêt de Verrières (91)
   - Les Amis du bois de Saint-Cucufa (92)
Histoire Histoire
Humeur Humeur
Journaux Journaux
Sites actifs Sites actifs
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Retour à la page d'accueil  Histoire

La Futaie des Clos, Mémoire Vive de la Forêt
POUR L'ONF L'HISTOIRE DE LA FORÊT COMMENCE AU 17ÈME SIÈCLE

mardi 4 novembre 2003, par woodman


Si les futaies "Colbert" ont un intérêt dans l'histoire de la sylviculture, nous aurions préféré que soit conservé un espace de forêt naturelle (déjà bien rarement protégé) dont l'intérêt biologique et patrimoniale n'est pas comparable.

"1647 : c'est la naissance de l'actuelle futaie des Clos

Ses jeunes chênes affrontent la petite période glaciaire de 1700, pour arriver à maturité vers 1900. Ils vivent alors une période d'incertitude : leur conservation est discutée. En définitive des personnes illustres, M. Roulleau (garde général), M. Boppe (directeur de l'École forestière de Nancy), M. Ajam (député), et d'autres, parviennent à convaincre le directeur général des Eaux et Forêts, M. Daubrée, d'effectuer en 1904 leur classement en conservation.

Ce peuplement de 8 hectares est un peu antérieur à l'ordonnance royale d'août 1669 que l'on doit à Colbert ; il constitue l'une des toutes premières applications de la sylviculture de haute futaie initiée alors. Document vivant et concret le plus vieux de l'Administration des Eaux et Forêts, c'est avec ferveur que nous nous employons à le conserver le plus longtemps possible".

Cette petite collectivité de chênes est une micro-société, relique exceptionnelle. La futaie des Clos, mémoire vive forestière, se dresse comme une pyramide biologique, dans sa gloire et dans le temps.

Document vivant en effet qui démontre que L'administration des Eaux et Forêts savait bravé sa hiérarchie pour sauver des arbres remarquables. Il est vrai que la forêt n'était pas encore un business.


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF


AUTEUR :
- woodman
Précédent Haut de page Suivant
 admin  -  webmaster