INFORET
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Résumé Résumé
Comment rédiger ? Comment rédiger ?
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Liens Liens
Agenda Agenda
Actualités Actualités
Agenda Agenda
Espace Asso Espace Asso
   - Les Amis de la forêt de Verrières (91)
   - Les Amis du bois de Saint-Cucufa (92)
Histoire Histoire
Humeur Humeur
Journaux Journaux
Sites actifs Sites actifs
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Retour à la page d'accueil  Actualités

Cahier Nature de Terre Sauvage : Arbres et forêts.
A LIRE L'ARTICLE QUI VIENT DE PARAÎTRE DANS LE CAHIER NATURE DE TERRE SAUVAGE CONSACRÉ AUX ARBRES ET À LA FORÊT INTITULÉ 'LE CASSE-TÊTE DU GESTIONNAIRE' ON A L'IMPRESSION DE LIRE UNE BROCHURE COMMERCIALE DE L'ONF.

jeudi 27 septembre 2007, par woodman


On y apprend en effet que sur les 21600 ha de la forêt seuls 9000 sont exploités, nous laissant entendre que le reste serait consacré à la protection et aux réserves biologiques , alors que depuis sa création, l'ONF s'est acharné à réduire ces dites réserves à peau de chagrin et qu'elle ne représentent plus que 580 ha (RBI) alors qu'elles étaient de 1623 ha en 1904 et ont été supprimées en 1967 à la création de l'ONF. Nous avons donc perdu l'intérêt biologique de 1700 ha de réserves biologiques supprimées en 1967 et la création dans le nouveau plan d'aménagement de 580 ha n'aura un intérêt que dans quelques dizaines d'années, si un nouveau plan ne les a pas supprimées d'ici là, au gré des politiques qui changent.

Il faut également rappeler que si l'ONF cherche à capitaliser le matériel sur pied à Fontainebleau (expression de l'Office) c'est parce qu'il s'est aperçu que depuis des années il avait mangé le capital et que sa sylviculture avait favorisée la destruction par les tempêtes à la fin du siècle dernier.

Si l'ONF dit aussi désormais éviter les grandes coupes rases et tenir compte du paysage, c'est que l'intervention de certaines associations qui ont su, avec acharnement et sans craindre les quolibets et les propos condescendants des agents de l'ONF, faire reconnaître certains principes de gestion écologique à un Office qui ne jure plus que par le développement durable. Néanmoins cette notion de 'durabilité' ne lui est pas encore naturel, nous en donnons pour preuve un passage de l'article en question (page 52) qui nous rappelle : '…on lui impose (à l'Office) de garder des îlots paysagers, des îlots de vieux bois…'.

Pour couronner le tout on a droit également à la sempiternelle rengaine onfienne, c'est le public qui abîme les forêts. S'il est vrai que le public, mal informé, peut avoir un impact négatif non négligeable, il est tout aussi vrai qu'une forêt massacrée par les coupes à blanc depuis 40 ans n'incite pas au respect.

Si enfin l'article nous dit que l'ONF joue la carte de la concertation avec les associations, rappelons encore que c'est avec des associations dûment accréditées dont les objectifs sont rarement écologiques, une de ces associations ayant même osé demander à l'ONF de réduire les réserves biologiques afin de ne pas trop restreindre le terrain de jeu de ses adhérents.

Mais la forêt de Fontainebleau est un monument qui attire trop de regards, et l'ONF a du faire des concessions à la protection, et ce manque à gagner a du être compensé sur des massifs moins médiatiques, l'article le dit d'ailleurs 'L'ONF mutualise ses revenus nationaux'. Elle en a d'ailleurs récemment donné un exemple en forêt du Mans (Seine et Marne) massif qui dépend de la direction départementale de Fontainebleau, massif qui a perdu la moitié de son couvert forestier en une seule coupe à blanc (des photos sont visibles en cliquant ici).

Si nous ne sommes pas contre la production forestière, rappelons tout de même que c'est l'homme qui a besoin de la forêt et non l'inverse. Il est clairement démontré aujourd'hui, notamment par les forestiers pour une sylviculture proche de la nature qu'il est possible d'allier le respect de la biodiversité et des paysages en forêt avec un rendement économique sans doute même plus productif que celui de la futaie régulière prônée par l'ONF.

Pour en finir, rappelons que s'il est d'usage dans toute revue digne de ce nom, que ce type d'article soit précédé de la mention 'information à caractère publicitaire', dans le cas qui nous occupe, il faut éplucher la 3ème page pour voir que le comité de rédaction est presque entièrement composé d'agent de l'ONF et qu'apparaît en bas de page un petit logo ONF. Nous laisserons à l'appréciation des lecteurs ce type de journalisme et nous nous sommes même demandés s'il fallait le passer sous silence ou non au risque de faire de la publicité à cette revue.

Documents liés
  PUBLICITÉ SUR LE SITE ONF : L'ONF lui-même annonce la couleur dans cette plaquette.
PDF - 86.6 ko
 

Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- O Senseï Ueshiba, fondateur de l'Aïkido
- Jouez à notre grand jeu : le sagouin
- Nouvelle loi chasse
- WWF France : Redonner vie aux forêts
- Le stockage de carbone en forêt et dans la filière bois française : rapport REFORA
- Val d'Oise, des élus responsables. Pour les Hauts de Seine, c'est pas gagné !
- 4 ANS APRES LA TEMPETE : la biodiversité forestière oubliée ?
- A L'ATTENTION DES VISITEURS ET CONTRIBUTEURS DE NOTRE SITE.
- Sauvons les feuillus du Plateau de Millevaches
- Bois énergie : une aberration écologique


AUTEUR :
- woodman
Précédent Haut de page Suivant
 admin  -  webmaster